Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Centrafrique Arts Culture

La promotion des œuvres artistiques et culturelles centrafricaines

Centrafrique: les responsables des médias saluent le travail de l’association des blogueurs

Le Vice-Président de l'Association des blogueurs centrafricains en exposé

Le Vice-Président de l'Association des blogueurs centrafricains en exposé

 

Par Erick NGABA

L’association des blogueurs centrafricains (ABCA) fait un travail remarquable dans le domaine des réseaux sociaux. C’est lors de la célébration en différée de la journée mondiale de la liberté de la presse, célébrée le 11 mai 2018, que les professionnels des médias ont salué le travail des blogueurs qui cherchent à assainir les réseaux sociaux à travers leur charte éditoriale

L’association des blogueurs centrafricains était à l’honneur le jour de la célébration en différée de la journée mondiale de la liberté de la presse. Devant les responsables des médias et des représentants des institutions médiatiques, le Vice-Président de l’association des Blogueurs centrafricains, Fridolin Ngoulou, a présenté les actions que mène cette association, notamment la charte éditoriale.

« Dans le souci d’autoréguler ses membres, l’ABCA avait pensé dès sa création en 2017 à mettre sur pied une charte éditoriale. La Charte dont nous présentons aujourd’hui est inspirée des chartes des associations des blogueurs d’ailleurs mais surtout de la plateforme Mondoblog, l’espace mis en place par RFI pour promouvoir le blogging à travers le monde. Toutes ces idées nous ont permis de rédiger ce document en nous basant sur le contexte du pays », a expliqué Fridolin Ngoulou.

La Charte du blogging en Centrafrique est un document de 14 pages, qui explique les notions de la cible d’information (lecteur/internaute), les règles déontologiques, les règles liées à la publication dans le domaine du blogging.

Elle permet aux blogueurs d’éviter les messages de la haine, de porter atteinte au respect de la personne humaine et de sa dignité. Elle favorise la publication l'égalité entre les femmes et les hommes, la protection des enfants, la protection de l’environnement et la liberté d’expression.

Cette charte montre aussi les notions de l’écriture web, l’utilisation des liens, des images, des citations et les notions de vérification des informations par plusieurs sources avant sa diffusion.                                                                                                             

Il ressort que cette charte rédigée par les blogueurs centrafricains sert d’inspiration au Haut Conseil de Communication du pays de réguler les médias en ligne. Cette initiative de l’ABCA est applaudie par le milieu médiatique centrafricain.

« La Charte éditoriale du blogging est un déclic pour permettre aux organes d’autorégulation et de régulation des médias de jeter les bases d’une régulation efficace », a renchérit le Vice-président de l’ABCA.

Ce qui a emmené le Président de l’Union des Journalistes de Centrafrique (UJCA), Maka Gbossokoto, à demander à l’assemblée lors de la présentation de l’exposé faite par Fridolin Ngoulou, d’applaudir le travail abattu par l’ABCA.

D’après le président de l’UJCA, c’est une première en République Centrafricaine pour que les blogueurs se mettent en association sur la base des textes fondamentaux pour mener les actions ensemble.

Avec l’appui technique et financier, l’Association des Blogueurs Centrafricains a été créée le 31 janvier 2017 à l’issu d’un atelier d’échange autour de l’enjeu et des perspectives du blogging en Centrafrique. Elle a été créée pour relever les défis sur l’utilisation des réseaux sociaux et les blogs/sites en Centrafrique.

« Même si le contrôle des tous les internautes et utilisateurs des réseaux sociaux est impossible à l’heure actuelle, l’ABCA dans sa politique compte former et sensibiliser ces derniers, sur le web citoyen responsable en Centrafrique, en tenant compte du contexte très fragile de notre pays », a indiqué Fridolin Ngoulou.

L'ABCA est composée des journalistes, des étudiants des différents domaines, des utilisateurs des réseaux sociaux ainsi que des web activistes.

 

Dotée en mars 2018, grâce à l'appui de l'Internews, d'un Conseil Exécutif et d’un siège à Lakouanga dans le 2e arrondissement de Bangui, l'ABCA compte ouvrir au grand public son site web. Une campagne sur la lutte contre la haine et les fake news sur les réseaux sociaux est déjà lancée par l’association.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article